Une séance enchanteresse

C’est une séance merveilleuse que nous avons été une petite dizaine – seulement 😦 – à savourer en ce mardi 10 avril. Nous avons retrouvé le célèbre Michel Ocelot, réalisateur de Kirikou (1998), qui nous a offert un moment de pur bonheur avec le récit de 4 contes orientaux. Ils nous ont tour à tour charmés par leurs décors et fait rire par leur humour tout en conservant la technique du théâtre d’ombres avec des fonds aux couleurs et aux arabesques extraordinaires.

Pour ce faire, Michel Ocelot a pris les traits d’un vieux projectionniste entouré de deux jeunes comédiens.

image4 (1).jpeg

La Maîtresse des Monstres

Une petite fille aidée par un rat parvient à sortir de la caverne envahie de monstres où elle était enfermée et violentée. Dans cette épreuve elle perd ses cheveux mais gagne assez de confiance en elle pour surmonter ses peurs et trouver le bonheur…

L’Écolier Sorcier

On a adoré les transformations de cet écolier persan et son dragon chinois dont la queue est un pot d’échappement et qui est coiffé de la roue d’une carriole !

dragons-et-princesses_19816573_1.jpg

Le Mousse et sa Chatte

Ce petit mousse permet de revisiter la fable de La Fontaine « Le lion et le rat » et sa morale: « On a souvent besoin d’un plus petit que soi ». Le commandant des pirates regrette encore de ne pas avoir lu le recueil du fabuliste !

Ivan Tsarévitch et la Princesse Changeante

Le dernier conte a donné son titre à ce film d’animation et comporte tous les ingrédients du conte de fée avec son héros russe qui doit sauver son père, le tsar, mourant. Il subit des épreuves sur le même schéma et trouve finalement de l’aide auprès de la princesse changeante qui deviendra la princesse constante après avoir vaincu l’égoïsme de plusieurs tsars. Ivan nous prouve qu’il est possible d’aller au-delà des apparences et revisite « La Belle et la Bête » de Mme Leprince de Beaumont dans une version féministe !

ivan-tsarevitch-et-la-princesse-changeante.jpg

Retour à la réalité…

A notre grand étonnement, il avait plu quand nous sommes sortis du Théâtre de l’Espace, nos yeux brillaient pourtant encore des couleurs chatoyantes des décors. Petits et grands étaient ravis d’être entrés dans cet univers onirique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s