Conférence sur l’entrée dans l’adolescence

Depuis trois ans, notre partenariat avec l’Antenne Petite Enfance a pris une nouvelle forme – en plus des cafés des parents, rdv mensuel – à travers deux conférences annuelles. La première de l’année 2017 s’est tenue vendredi 12 mai de 18h à 20h dans la salle polyvalente de la Maison de quartier. Elle a réuni une vingtaine de parents autour de Cécile Remermier-Pianet, psychologue du Service Oreille à l’Antenne Petite Enfance.

conference entree adolescence 12-05-17 (A3)(1)-page-001

Il faut savoir que 80% des adolescents traversent cette période sans crise majeure. Il s’agit pour les parents d’accompagner l’enfant même s’il revendique son autonomie en se séparant de sa famille pour aller vers ses amis. Trop de liberté peut être interprété comme un abandon de la part des parents.

2a49fe69cbb5d4e3e73b71f90a1ca4a0.jpg

Cette période commence pour les filles entre 11 et 13 ans et pour les garçons entre 12 et 14 ans. Elle se définit comme le passage de l’enfance à l’âge adulte. Les inquiétudes viennent des transformations que l’adolescent subit comme sa voix qui mue.

Les relations familiales

L’adolescent doit mettre le parent à distance pour grandir. Comment se comporter dans ce cas ? Il faut comprendre que le corps de l’enfant devient sexué et qu’il installe une distance physique pour cette raison. L’adolescent se tourne vers ses amis en s’identifiant à eux à travers sa tenue, sa coiffure, ses goûts musicaux afin de se rassurer.

Il faut en permanence négocier ! Mais le cadre doit être conservé 7 jours sur 7 !

18470656_10211620144692404_1272043829_n.jpg
Cécile Remermier-Pianet compare la négociation avec un ballon de baudruche qui gonflerait au fil du temps : le cadre est symbolisé par la peau et à l’intérieur, l’enfant peut expérimenter.

L’adolescence est un moment difficile pour le parent car il touche son propre vécu d’adolescent et éprouve une appréhension. La meilleure prévention consiste à faire en sorte de maintenir la communication en étant à l’aise pour discuter de toutes sortes de sujets. En effet, en cas de rupture, le parent risque de ne pas être au courant du problème rencontré par son enfant.

Du côté de la fratrie, il faut maintenir le lien. En cas de dispute, le cadre est posé par le parent qui peut entendre la demande des plus jeunes de s’identifier à leurs aînés mais dans le même temps doit faire en sorte que les premiers n’empiètent pas sur l’espace des grands.

22851303.jpg

Si l’adolescent est en colère, il n’a pas à se défouler sur sa famille. Il doit maîtriser ses émotions. Parfois, pour l’aider, il vaut la peine de faire appel à une personne extérieure car l’enfant a du mal à se confier à ses parents qu’il a peur de décevoir (cf. harcèlement).

Les transformations corporelles

La croissance provoque parfois chez le jeune l’impression d’être disproportionné, il se cache alors dans ses vêtements ou au contraire met en avant son corps. Il a la sensation de ne plus reconnaître son corps.

puberte_02.jpg

A partir de cette période, l’intimité est primordiale, il est donc normal que l’adolescent s’enferme dans la salle de bain par exemple. La douche quotidienne devient une nécessité car les changements hormonaux entraînent souvent des odeurs de transpiration. Mais certains refusent de se laver car ils éprouvent des difficultés à voir leur corps nu.

18470844_10211620144612402_159796993_n.jpg

Les résultats scolaires

L’adolescent place souvent ses priorités en dehors de l’école ce qui provoque des conflits au sein de la famille. Lui mettre la pression c’est prendre le risque qu’il lâche prise. Mieux vaut dialoguer et accompagner l’adolescent dans ses devoirs, en faire un moment de partage.

A savoir : La chute des résultats scolaires peut être liée au manque de sommeil. Ainsi, le cycle de sommeil se modifie à l’adolescence en passant de 7 cycles à 5 plus longs.

Deux règles à suivre :

  • pas de téléphone portable au lit le soir
  • garder le même rythme pendant les vacances

Il est difficile de parler d’orientation scolaire à cet âge car l’adolescent a du mal à faire des choix et son avenir est encore flou : il a tendance à l’idéaliser ou à en avoir peur.

Les amis

Dans les personnalités, on distingue les meneurs des suiveurs. L’adolescent doit avoir suffisamment confiance en lui pour être en mesure de refuser quand ses amis lui proposent une conduite à risque. C’est très compliqué pour lui car il ne sait pas où il va. Il faut donc construire sa capacité à dire NON au long de son enfance…

La prévention est donc à faire très tôt car à l’adolescence les jeunes ont tendance à mettre en doute les discours des adultes. Les questions de l’alcool, de la drogue, du tabac, de la sexualité ou des écrans sont donc à aborder dès l’école primaire avec des mots adaptés. Les livres peuvent constituer un support intéressant pour instaurer le dialogue.

Le changement de caractère

claquage-porte.jpg

Le parent trouvera que son enfant devient revendicateur, dur et froid. En effet, l’adolescent trouve sa propre personnalité. Cela passe par des émotions exagérées qui vont se manifester par des portes claquées, des rires euphoriques ou des chagrins apocalyptiques! Le parent doit simplement recevoir l’émotion.

Si l’enfant s’isole, arrête ses activités, devient irritable pendant plusieurs semaines d’affilée. Il faut s’en inquiéter et faire appel à des professionnels.

Pour ce qui est des changements d’humeur et de goûts ou de l’irritabilité, ils sont tout à fait normaux!

18492727_10211620145092414_1629414994_n.jpg

18 ans pour se séparer…

Pour conclure, notre psychologue a insisté sur le fait que les parents ont 18 ans pour préparer la séparation d’avec leur enfant en l’accompagnant vers l’autonomie, une place sociale, des valeurs (respect, entraide…), les responsabilités, la réussite personnelle et la capacité de faire des choix et d’avoir un esprit critique.

Nous remercions vivement Cécile Remermier-Pianet pour sa disponibilité et ses réponses aux nombreuses questions des parents en fin de conférence. Nous remercions également la vingtaine de parents présents ainsi que Chahrazed, Murielle, Sanaa, Daoual et Marylaure qui les ont accueillis.

Et pendant ce temps, à la garderie…

Myriam a joué aux échecs, à d’autres jeux de société et fait du coloriage avec les enfants ravis de cette soirée.

18471041_10211620144652403_1746461322_n.jpg

La conférence s’est terminée par un buffet convivial avec des fraises sucrées à souhait  😉

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s