Les doigts dans l’engrenage !

Myriam nous avait promis un programme culturel haut en couleurs, c’est donc avec beaucoup d’intérêt qu’une quinzaine d’enfants de 7 à 15 ans (nos pensées aux 4 malades qui n’ont pu participer…) encadrés par deux accompagnatrices, Myriam et Anne-Sophie, et deux mamans, Souad et Murielle, se sont lancés à l’assaut du patrimoine franc-comtois dans le cadre du partenariat « Actions de territoire ».

Quel est le comble d’un visiteur du Musée du Temps ?

Arriver en retard à la visite guidée !

Heureusement que notre guide Violette Caria qui nous avait déjà présenté « Mets et Délices » au Musée des Beaux Arts, est patiente et capable de s’adapter à toutes les situations ! Nous en profitons d’ailleurs pour la remercier de la qualité de sa prestation et de sa disponibilité auprès des enfants.

Bref, après une déviation du bus et une courte visite des toilettes, nous voilà prêts ! Quelques recommandations et c’est parti !

DSC_4439_.jpg

Violette nous explique d’abord que ce Musée était un Palais au XVIe siècle. Il appartenait à Nicolas Perrenot de Granvelle, d’où son nom. Nous découvrons la femme de cet homme puissant sous les traits d’une sirène, ce qui fait réagir Jana qui demande alors à Anne-Sophie : « Les sirènes existent vraiment ? »

DSC_4446.jpg

Deux vues de la ville de Besançon plus tard, nous faisons face au portrait du propriétaire, un homme riche, chancelier au Parlement de Dole, à la barbe à deux pointes et au manteau de fourrure.

Nous perçons le secret du seul objet d’époque qui appartienne au Palais, le cerf sculpté dans un tronc évidé de cerisier. Après cela, les enfants font le tour de toutes les œuvres ! Ils jettent même un œil derrière la tapisserie de la Salle de tenture !

DSC_4455.JPG

Nous nous attardons devant le trésor du Musée des Beaux Arts, La Déploration sur le Christ mort, l’occasion d’admirer le maniérisme de Bronzino dans ce tableau offert par Cosme de Médicis à Granvelle.

DSC_4459_.jpg

Dans le Cabinet des curiosités, notre guide prend le temps de nous expliquer en quoi consiste un engrenage car nous en aurons besoin lors de l’atelier d’Anne-Sophie…

Au fil du temps

Nous remontons le temps à la découverte des instruments de mesure avec les montres à gousset, les horloges à poids, l’horloge d’édifice et les cadrans solaires… Nous poursuivons par la visite de l’exposition « L’Horloge de ma grand-mère » : une collection de quarante comtoises s’offre à nos yeux ébahis. Violette lance les enfants à la recherche de la comtoise qui fait peur… Ils se retrouvent devant l’Horloge « Hibou », animal présageant la mort. La comtoise en forme de cercueil impressionne aussi, tandis que les lycéens pensent à « L’Horloge » de Baudelaire et à sa célèbre strophe :

« Souviens-toi que le Temps est un joueur avide
Qui gagne sans tricher, à tout coup ! c’est la loi.
Le jour décroît ; la nuit augmente, souviens-toi !
Le gouffre a toujours soif ; la clepsydre se vide. »

Inutile de monter dans les tours !

Et pourtant ! C’est au sens propre que nous sommes montés dans LA tour – car tout au long de cet après-midi notre groupe de 15 enfants a été non seulement respectueux mais en plus curieux et intéressé. Violette nous a donc fait terminer la visite en haut de la tour pour admirer le pendule de Foucault, dispositif qui met en évidence la rotation de la Terre.

De retour dans nos pénates…

La descente est un périple pour ceux qui souffrent du vertige, une petite marche à pied, le tram et nous voilà de retour dans nos locaux où nous attend un goûter mais il faut le mériter ! Le traditionnel quizz en 12 questions voit s’affronter 3 équipes. Ce sont Yanis, El Anrif et Hadj-Armel qui gagnent, forts de leurs connaissances sur l’aigle bicéphale, emblème de Granvelle et de Charles Quint, sur le bois de sapin dans lequel la comtoise est fabriquée… Le goûter est un délice, Myriam n’a pas le temps de dégainer son portable pour prendre les photos que le fondant au chocolat et la tarte aux poires ont déjà disparu !

DSC_4512.jpg

Mais la journée n’est pas finie. Anne-Sophie anime, pour terminer, un atelier consacré aux engrenages. Dix étapes pour comprendre comment imbriquer les rouages et les pièces afin de fabriquer montre et horloge. Les mécanismes des horloges n’ont à présent – quasiment – plus aucun secret pour les enfants !

Un grand merci à Violette, notre guide, au Musée du Temps pour l’accueil chaleureux, à Anne-Sophie pour l’atelier, aux mamans pour le goûter, aux enfants pour leur soif d’apprendre et à Myriam, l’organisatrice, soucieuse de la pleine réussite de sa première sortie et du bien-être des participants !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s