RACONTE MOI LA CITADELLE

Diaporama résumant le projet « Citadelle » de l’association des Racines et des Feuilles.

Bon visionnage !!

Publicités

[28 mai] Fête de quartier

Bonjour !

Nous comptons sur votre présence à

la Fête du quartier de Planoise

samedi 28 mai

tout l’après-midi 

Le programme est riche. De notre côté, nous participerons à travers trois activités :

13h30-22h30 : Espace restaurationAfficher l'image d'origine

Jérémy et les adolescents de l’association vous proposeront des cocktails fruités. Vous aurez même la possibilité d’apprendre la recette avec démonstration et fabrication de cocktails !

 

14h00-18h30 : Espace loisirsAfficher l'image d'origine

Nawal vous apprendra à fabriquer des médaillons. Une belle idée cadeau pour la fête des mères…

14h00-18h30 : Espace jeu ou loisirs

Clin d’œil au thème choisi cette année pour les animations culturelles de notre quartier, « Mythologie gréco-romaine : histoires sacrées, sacrées histoires », à horaires réguliers, Murielle vous proposera de participer à un QUIZZ sur les expressions mythologiques par équipes entre amis ou en famille… Toucherez-vous le Pactole ou resterez-vous dans les bras de Morphée ?

Afficher l'image d'origine

Et tout au long de l’après-midi, notre stand vous permettra enfin de mieux connaître les objectifs et les activités de notre association.

Venez nombreux !

NB : en cas de mauvais temps, une solution de repli est prévue dans la salle polyvalente de la Maison de quartier. Rien ne pourra donc gâcher la fête !

Plus d’informations sur le programme sur cette plaquette :

http://racontemoiplanoise.free.fr/dotclear2/public/fete_planoise_planoise_VERSO.JPG

[20 mai] Conférence relation parents-enfants

Bonjour,

La conférence qui a eu lieu ce vendredi 20 mai de 19h à 21h a réuni plus de 35 adultes autour de Mme Cécile Remermier-Pianet, psychologue du service « Oreille » de l’Antenne Petite Enfance. Le public a été accueilli dans la salle polyvalente de la Maison de quartier de Planoise par Jérémy, François, Chaharazed, Murielle de DRDF et M. Hamid Daoui, animateur famille de la Maison de quartier.

Voici l’essentiel de la conférence.

Introduction :

Etre parent est un métier difficile, sans formation. Notre seul modèle, ce sont nos propres parents. Il existe un éventail très large de modèles éducatifs entre l’autoritarisme et le laxisme.

A/ Les deux formes d’éducation

L’autoritarisme : brimer l’enfant en permanence, dire non, interdire, encadrer.

Afficher l'image d'origine

Le laxisme : laisser faire, sans repères, sans limites, dire oui.

Afficher l'image d'origine

Au niveau sociétal, les difficultés des parents en matière éducative ont plusieurs sources :

  • le principe des années 70 : « il est interdit d’interdire »Afficher l'image d'origine
  • le fait que les enfants sont « rares » aujourd’hui
  • les savoirs sur les enfants se multiplient
  • les mutations de la société

Il est donc normal de se sentir perdu.

Au niveau familial, les problèmes peuvent venir de :

  • problème de communication, de langage
  • divergences éducatives entre les parents
  • crainte de ne plus être aimé par l’enfant si on le frustre
  • double langage : contradiction entre le langage verbal (40%) et le langage corporel (60%).

Les parents doivent en fait se remettre en question souvent et réajuster leur manière d’éduquer car les enfants grandissent et évoluent…

B/ Les besoins de l’enfant

Pour grandir l’enfant a besoin

  • de vivre dans un milieu affectif et sécurisant
  • d’un cadre pour évoluer
  • d’être reconnu comme un être humain à construire : il faut accepter ses erreurs, il est possible de les réparer !Afficher l'image d'origine
  • d’expérimenter

Les règles  dépendent de chaque famille et le seuil d’acceptation de l’humeur ou du moment dans la journée (fatigue…). Il est important de s’écouter quand on est parent.

C/ La communication

Les parents doivent communiquer avec les enfants avec

  • respect
  • écoute bienveillante
  • renseignement sur l’interdit
  • partage du ressenti
  • invitation à la coopération

L’idéal se résume ainsi : communication = écoute + parole

Objectif : établir une relation de respect et de confiance

L’écoute :

  • à la hauteur de l’enfantAfficher l'image d'origine
  • attention aux messages non verbaux
  • déchiffrer l’attitude non verbale de l’enfant
  • prouver qu’on l’écoute
  • être totalement attentif à ce qu’il dit

La parole :

  • ne pas porter un jugement de valeur car cela atteint la confiance en soi. A force de porter une étiquette, l’enfant adopte le comportement qui correspond !Afficher l'image d'origine
  • changer les « tu » en « je ». Ex : « tu es désordonné » => « ça m’agace quand je vois traîner tes affaires dans la maison »
  • formuler clairement ses attentes et ne pas être trop exigeant : 1 demande à la fois chez les moins de 7 ans !
  • gérer ses émotions
  • encourager les comportements positifs
  • dire ce qui est autorisé. Ex : le couteau à bout rond…

Parler sans crier !

Afficher l'image d'origine

  • s’assurer que l’enfant entend et écoute
  • limiter les attentes à 1 seule !
  • accepter que l’enfant n’obéisse pas toujours « immédiatement« 
  • décrire sans juger
  • expliquer et répéter souvent
  • se lancer des défis communs
  • offrir des alternatives. Ex : bain ou douche ?
  • donner l’exemple

 

Conclusion :

Le but de l’éducation est d’accompagner l’enfant à devenir un adulte autonome et sociable. Autonome, c’est-à-dire qu’il peut faire les choses lui-même, avoir confiance en lui, gérer ses émotions, trouver un équilibre entre ses plaisirs et désirs et la réalité. Sociable car il doit sortir du tout plaisir, apprendre à communiquer, se décentrer sur autrui, intérioriser le possible et le non possible.

Pendant ce temps, à la garderie…

image10.floutée

18 enfants étaient encadrés dans deux salles par 2 animateurs de notre association :

  • les sportifs faisaient des jeux en salle de motricité.

image1 (2)

  • les artistes faisaient du coloriage en salle de réunion

image floutée

Merci à Hanna, bénévole, et Théophile, volontaire en service civique à DRDF.

Retour dans la salle, les questions :

De nombreuses questions et interventions ont permis d’échanger sur des expériences et de préciser certains points. Nous retiendrons 2 références données par une personne du public :

Le pot de l’amitié :

C’est autour d’un apéritif que la soirée s’est terminée…

Nous remercions vivement Cécile Remermier-Pianet pour ce bon moment.

image1 (3)

 

Article sur notre sortie à la Préfecture

IMG_20160519_0001.jpg

 

[18 mai] Visite de la Préfecture

Dans le cadre de notre parcours-citoyen, c’est un magnifique accueil que le Cabinet du Préfet nous a réservé en ce mercredi après-midi !  Nous avons eu l’impression d’être 24 personnalités du quartier de Planoise invitées à une visite guidée et à la présentation des différents services de la Préfecture de Besançon.

20160518-0081.jpeg

Tout commence dans la cour principale, nous découvrons l’édifice datant du XVIIIe siècle et classé aux Monuments historiques. Hôtel de l’Intendant à l’époque de la monarchie, il est devenu l’Hôtel de la Préfecture où résident le Préfet ainsi que sa famille puisque celui-ci est d’astreinte 7 jours sur 7.

20160518-0080.jpeg

Dans la salle Debry nous sommes pris en charge par Marie Pia Jungbluth, responsable du SIDPC (Service Interministériel de Défense et de Protection Civile). Nous sommes en fait installés dans la salle de gestion de crise.

20160518-0001.jpeg

Mme Pia Jungbluth nous explique les différents risques encourus par la population et auxquels la cellule de crise doit être en mesure de faire face :

  • risque naturel (inondations, orages, éboulements),
  • risque sanitaire (épidémie humaine ou animale),
  • risque industriel (usine Seveso),
  • risque technologique (barrage du Châtelot),
  • risque de la vie courante (réglementations pour faire en sorte que nous soyons en sécurité partout).

Les jeunes sont marqués par les conseils pratiques que leur donnent Mme Pia Jungbluth : en cas de catastrophe qui endommagerait les lignes électriques, chaque citoyen doit avoir chez lui une radio, une lampe de poche, des piles, de la nourriture et de l’eau en bouteille. Des documents de prévention leur sont également remis ainsi qu’un livre consacré à la fonction de Préfet.

Le rôle du Préfet est d’organiser les secours en cas de problème grave auquel le maire d’une commune ne peut faire face faute de moyens suffisants, il doit également informer les médias de la situation afin qu’à leur tour ils informent la population, d’où la présence des téléphones et écrans dans la salle.

C’est ensuite au tour de M. Rémi Paquier, chef du bureau des polices administratives, de nous présenter les missions de son service. Il travaille sur les différentes réglementations quand beaucoup de jeunes du groupe pensaient que la Préfecture permettait simplement de délivrer les cartes grises, permis de conduire ou passeports…

20160518-0006.jpeg

Les réglementations dont son service a la charge sont les suivantes :

  • manifestations sportives ( 10 à 15 chaque week-end entre mars et octobre)
  • armes (chasse, tir sportif avec le biathlon, police municipale)
  • débits de boisson (horaires, bruit)
  • explosifs et feux d’artifices
  • garde-champêtre, garde-chasse, garde-pêche
  • chiens dangereux
  • personnel manipulant le fret aérien (risque des colis piégés)
  • médaille du travail pour 30, 35 ou 40 ans de bons et loyaux services dans le cadre de son entreprise (promotions les 14 juillet et 31 décembre)

M. Laurent Bonnevigne, délégué du Préfet dans les quartiers, prend alors la parole pour nous préciser quel est le rôle du Préfet, fonctionnaire de l’Etat, nommé par le Président de la République en conseil des ministres sur proposition du Ministre de l’Intérieur, pour une durée de 1 à 4 ans.

Le Préfet est l’autorité administrative, le représentant de l’Etat et le responsable de l’ordre public. Sa fonction revêt aussi une dimension politique car il représente le gouvernement. Il est un intermédiaire entre le gouvernement et les élus locaux. Patron de la Préfecture et des services de l’Etat, il joue également un rôle crucial dans le bon déroulement des élections.

Il est déjà 15h30, il est temps de visiter l’Hôtel de la Préfecture. Nous sommes guidés par Jérôme Rupt, le chef du cabinet du Préfet, en charge de l’accueil des ministres, des relations avec la police, des réponses aux lettres adressées au Préfet et de la centralisation des résultats des élections.

ESCALIER.JPG

Nous entrons et trouvons aussitôt devant nos yeux émerveillés l’escalier d’honneur en haut duquel trône le buste de Charles André de Lacoré, Intendant de Besançon au XVIIIe siècle et premier hôte de cet édifice. Dans l’antichambre, nous découvrons le bureau de Philippe, huissier du Préfet. Nous passons dans le salon d’audience où se tient une réunion sécurité tous les lundis matins, puis sur la terrasse, nous découvrons les jardins de la Préfecture.

Image en ligne

Vient ensuite le petit salon où se réunissent les chefs de service le lundi après-midi et la salle Moustier où ont lieu la cérémonie des vœux et la réunion des médias au moment des résultats des élections.

20160518-0021.jpeg

Nous traversons la salle du billard.

Image en ligne Nous nous rendons ensuite dans la salle de réception, là nous attendons le Directeur de Cabinet, M. Emmanuel Yborra, sous-préfet, qui nous explique sa fonction d’adjoint du Préfet chargé de la sécurité, de la gestion de crise, de la communication et des affaires réservées (affaires sensibles). Il interroge les jeunes sur leur visite avant de leur proposer de partager un véritable  » festin  » (exclamation des jeunes eux-mêmes) !

Image en ligne

En effet, nous sommes surpris de découvrir un buffet qui nous attend. Nous retrouvons alors toutes les personnes qui sont intervenues lors de cet après-midi et que nous avons croisées.

Image en ligne

Une photo sur l’escalier d’honneur avec le sous-préfet et notre bonheur est complet !

Nous rentrons à l’association Des Racines et des Feuilles où les jeunes sont soumis au sacro-saint quizz par équipes !

Image en ligne

Jérémy est un arbitre impartial. La victoire revient à l’équipe n°3 que nous félicitons !

Le fameux quizz :

  1. Combien de jours par semaine le préfet est-il d’astreinte ?
  2. Comment s’appelle la responsable du Service Interministériel de Défense ?
  3. Quels sont les risques auxquels doit faire face la cellule de crise ?
  4. Quel exemple a été pris pour le risque technologique ?
  5. Que faut-il avoir chez soi en cas de catastrophe ?
  6. Quels sont les numéros d’urgence ?
  7. Quel est le rôle du Préfet ?
  8. Décrivez la salle Debry.
  9. Qui est Rémi Paquier ?
  10. De quoi s’occupe-t-il ?
  11. A quelle occasion la médaille du travail est-elle remise ?
  12. Comment le Préfet est-il nommé ?
  13. Pour combien de temps ?
  14. Comment s’appelle le délégué du Préfet pour les quartiers ?
  15. Qui est à l’origine de la construction de l’Hôtel de la Préfecture ?
  16. Citez deux salles par lesquelles nous sommes passés.
  17. Quelles sont les missions du sous-préfet ?
  18. Combien y a-t-il de sous préfets pour le Doubs ?
  19. Au titre de quoi cet édifice est-il classé ?
  20. Sur quel escalier avons-nous pris la photo de groupe ?

Image en ligne

Un grand merci aux participants et aux accompagnateurs, Alain Pugin, président de l’association PARI, Marion, Ariane, Théo, Chaharazed et Murielle.

[18 mai] Visite de la Préfecture

Afficher l'image d'origine

Dans le cadre de la découverte des institutions et de la vie publique, après la visite du Palais de justice, notre association organise une

visite guidée de la Préfecture

le mercredi 18 mai après-midi

Afficher l'image d'origine

Départ à 13h00 des locaux de l’association,

retour vers 16h00.

Suivront un quizz et le goûter offert dans nos locaux !

N’oubliez pas votre carte de tram et une pièce d’identité.

Inscrivez-vous en passant au 4 rue de Cologne ou par téléphone. C’est gratuit !

La mosaïque offerte à la Citadelle !

Notre grand projet qui a demandé tant et tant d’heures de travail, l’investissement des petits et des grands lors des ateliers depuis octobre 2014, des milliers de tesselles, des litres de colle et une énergie sans faille de la part de tous, est enfin terminé !

C’est avec une grande joie et non moins de fierté que nous avons remis aux représentants de la Citadelle et aux élus la fameuse mosaïque le mercredi 04 mai à 16h30 près du grand puits et de la chapelle Saint Etienne !

Après les remerciements de la responsable de la Citadelle, de M. Jean-Sébastien LEUBA, adjoint en charge de la vie des quartiers et de la vie associative, de Mme Anne-Sophie ANDRIANTAVY, adjointe à la démocratie participative, ainsi que de M. Anthony POULIN, conseiller municipal délégué à l’animation et la vie étudiante, Chahrazed M’BAREK KAROUI, notre coordonnatrice, a fait un discours au cours duquel elle a expliqué les étapes de la réalisation de notre mosaïque et les objectifs de notre association.

13162197_10208336543044415_1814097413_n

13153426_10208336546804509_999434968_n

Le suspense était intenable pour les spectateurs, impatients de découvrir le chef-d’oeuvre !

13181123_10208336538604304_1680105555_n

La mosaïque a alors été découverte par Chahrazed M’Barek-Karoui et M. Leuba.

13140976_10208336549924587_1585654232_n

Enfants et parents étaient ravis de pouvoir faire un tel cadeau à la Citadelle, trésor de notre belle ville, que Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban, a commencé à édifier en 1668.

13152799_10208336551524627_923948091_n.jpg

Ce temps officiel en présence des élus s’est terminé par une collation préparée par l’association « Femmes des 408 » que nous remercions pour ses gâteaux délicieux.

 

Reste à savoir où sera installée cette magnifique mosaïque…