Une belle formation en FLE…

FORMATION FLE-page-001.jpg

Publicités

A nous l’Europe !

Ki-You organise notre deuxième activité citoyenne de 2018 avec cette activité animée par la Maison de l’Europe dans nos locaux.

Activite_citoyenne_europe_flyer-page-001.jpg

Visite guidée sur l’Histoire du Cinéma

Nous nous sommes rendus au Théâtre de l’Espace ce jeudi 22 février de 14h30 à 16h00. Stéphanie nous a accueillis en nous emmenant dans une salle pour nous expliquer le déroulement de la visite et nous a montré le tout premier appareil qui servait à visionner de petits dessins sur une roue : le Praxinoscope. 
28417427_10213934518150294_6704003_o.jpg
Nous nous sommes ensuite rendus au premier étage via un petit escalier rempli de petites affiches sur les moments phares du cinéma. Stéphanie nous a expliqué comment était géré le son aux fils des années. Nous sommes alors montés au deuxième étage pour voir Luc dans la salle de projection et lui poser des questions sur la façon dont est projeté un film. 
Nous sommes rentrés à l’association puis nous avons fait un quizz sur les connaissances retenues de l’exposition. Juste avant et pendant le goûter, les enfants ont écrit un petit texte sur l’Histoire du Cinéma à destination des visiteurs du blog. 

« Chers visiteurs, bienvenue !

Nous souhaitons partager avec vous notre visite de l’exposition au Théâtre de l’Espace sur l’histoire de la cinématographie.
L’Histoire a commencé avec le Praxinoscope, cette espèce de tourniquet sur la paroi duquel on collait une suite de dessins, comme un “ Stop Motion ” à l’ancienne. On tournait le Praxinoscope à une certaine vitesse pour animer le personnage. Les Frères Lumière  ont repris la même idée en l’améliorant avec le Cinématographe en 1895. Leur tout premier film pris par cet appareil a été « La Sortie de l’Usine Lumière ». Ils filmèrent ensuite des scènes de la vie quotidienne. Les premiers films étaient en noir et blanc et muets. Les premiers films en couleurs étaient peints sur les négatifs par des couturières très habiles avec leurs mains d’où leur surnom : “ les petites mains du Cinéma ”. Les premiers films sonores étaient une projection avec un orchestre dans la salle, mais il y avait un souci et pas des moindres, le projecteur était si bruyant qu’il obligeait l’orchestre à jouer beaucoup plus fort. Puis, sur la pellicule se trouve désormais l’image et dans la bande noire à droite de chaque image se trouvent deux petites bandes blanches pour transmettre le son en même temps que l’image et ainsi éviter le décalage que l’on peut connaître.
En 1995, le studio américain Pixar crée le premier film d’animation de synthèse, c’est-à-dire totalement fait sur ordinateur.

À bientôt tout le monde ! »

dessin Aya.jpeg
Chef d’oeuvre éphémère d’Aya, la dessinatrice officielle de DRDF !

Lumière !

La sortie au cinéma a rassemblé 9 enfants et 2 accompagnateurs au Théâtre de l’Espace le mardi 20 février de 14h30 à 16h00 pour le film documentaire de Bertrand Tavernier intitulé Lumière ! portant sur les films des frères Lumière et l’invention du cinématographe.

Installation

Nous avons été accueillis par Aline Borgogno qui sera notre guide jeudi 22. Le temps de s’installer confortablement et le film commence !

IMG_2339 - Copie.jpg

IMG_2340 - Copie.jpg
Selfie de Ki-You !

Projection

Le film découpé en 11 parties nous a permis de découvrir 108 films de 50 secondes chacun sur les 1 422 tournés par les frères Lumière et leurs opérateurs entre 1895 et 1905.

Les 3 films les plus connus, « la sortie de l’usine Lumière de Lyon » (les 3 versions du premier film tourné le 19 mars 1895), « l’arrivée du train en gare de la Ciotat » (qui a suscité la frayeur des spectateurs de l’époque) et « l’arroseur arrosé » (première fiction) nous ont bien sûr été projetés.

La première fiction, « l’arroseur arrosé » et ses 2 versions – les négatifs s’usaient ce qui exigeait le tournage d’une nouvelle version – a fait bien rire les spectateurs, tout comme « les sauts des acrobates sur le cheval » ou encore « l’amoureux dans le sac ».

lumiere-photo-3.jpg

Nous avons apprécié le film « la démolition d’un mur », au cours duquel un incident technique a amené les spectateurs à voir le film à l’envers et à assister à la reconstruction du mur. Ceci a fait dire aux ouvriers que « les patrons sont des sorciers ! »

Ce documentaire nous a aussi permis de découvrir la ville de Lyon (2e partie) à cette époque avec l’arrivée d’un train en gare de Perrache, l’inondation de 1896, la place du pont ou encore le jeu de la boule lyonnaise, ainsi que Paris en 1900 (6e partie), une ville en mutation avec sa Tour Eiffel, le Jardin des Tuileries, les Champs Elysées, les rives de la Seine, les escaliers du pont de l’Alma et la place de la Concorde. La 7e partie nous a fait voyager dans le monde entier car les frères Lumière ont envoyé leurs opérateurs partout ! En France avec la Canebière, en Suisse, en Italie, en Angleterre, en Allemagne, en Turquie avec une caravane de Chameaux, en Egypte face au Sphinx de Gizeh et à la pyramide de Kephren, en Russie, aux Etats-Unis où ils sont expulsés par Thomas Edison, jaloux du cinématographe, lui qui a inventé à la même époque le kinétoscope, au Mexique, au Vietnam, au Japon avec le premier film d’arts martiaux…

lumiere-photo-5.jpg

Le cinéma est aussi apparu comme le moyen de conserver la mémoire familiale : nous avons assisté au premier film à suspense de l’Histoire du cinéma : « les premiers pas de bébé ». Andrée Lumière jouant avec un aquarium, l’épouse d’Auguste Lumière trichant au tric-trac…

La France qui travaille, 4e partie du film, nous a montré des ouvriers sur un chantier naval, des laveuses, des pêcheurs aux sardines, les pompiers sur leurs voitures hippomobiles…

Ce documentaire se termine sur une citation de Bertrand Tavernier : « Le cinéma est joyeux, tendre et universel. Il amuse le monde entier et enrichit les gens. »

Un trésor pour les néophytes que nous sommes, un défi pour notre petit groupe.

Quiz et goûter

Deux équipes face à face : les filles contre les garçons ! 15 questions et les filles ont gagné d’un seul point !

Quelques questions à vous mettre sous la dent pour vérifier que vous avez bien lu cet article :

  1. De quelle année date l’invention du cinéma ?
  2. Combien de films des frères Lumière avons-nous vus ?
  3. Quelle catastrophe naturelle a été filmée à Lyon en 1896 ?
  4. Quel est le premier film à suspense ?
  5. Quelle est la durée d’un film ?

A jeudi pour le compte-rendu de la visite guidée sur l’Histoire du cinéma !

 

 

L’aventure du cinéma !

aventure du cinéma-page-001.jpg

Atelier de Calligraphie arabe

C’est un groupe d’une petite dizaine d’enfants qui a participé à l’atelier de calligraphie arabe animé par Chahrazed Karoui-M’Barek ce lundi 19 février de 14h00 à 16h00.

IMG_2319.jpg
Tout le monde ne veut pas être pris en photo !

Nous avons fait le lien avec la calligraphie latine à travers les notions de volume, de pleins et de déliés, puis commencé par des exercices de motricité du poignet. Puis, les enfants ont essayé de comparer les lettres arabes, l’occasion d’une découverte de l’importance de l’emplacement des points sur certaines lettres de cet alphabet.

Ensuite, chaque enfant a choisi un mot qu’il a reproduit en calligraphie. Les mots choisis ont été notamment : fleur, amour, cœur, joie, arbre et des prénoms.

IMG_2326

Les enfants ont utilisé en guise de calames, deux crayons attachés par un élastique pour obtenir le volume, les pleins et les déliés et les crayons et les feutres couleurs pour l’ornement.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ateliers aux Archives Départementales

Une petite dizaine d’enfants (la grippe fait des ravages, l’heure matinale du RDV aussi…)  accompagnés par Murielle et Camille est partie à la découverte de deux activités liées aux livres : la reliure et la calligraphie en ce vendredi 16 février.

Découverte du métier de relieur

20180216_101032.jpg

A 10h00, Sabrina nous explique en quoi consiste son métier avec ses différentes tâches :

  • nettoyer le livre ancien page à page avec une balayette en poil de chèvre, une gomme ou de l’alcool vaporisé sur les moisissures
  • réparer les pages déchirées avec du papier japonais
  • recoudre le livre avec de la ficelle ou du ruban
  • accrocher une couverture en cuir, papier ou parchemin
  • faire un titre en dorure : lettres installées sur un composteur que l’on fait chauffer…

20180216_100641.jpg

A défaut de pouvoir expérimenter les gestes du relieur, les enfants ont pu toucher les instruments et les tissus, soupeser les outils et poser des questions.

Atelier de calligraphie médiévale

A 11h00, Pascale nous accueille pour un atelier de calligraphie.

20180216_110731.jpg

Attention à bien choisir sa plume ! La plume d’un gros oiseau du type cygne, vautour ou aigle, un calame taillé dans un bambou ou un roseau ou une plume métallique. C’est cette dernière que nous choisissons même si les scribes la boudaient au Moyen-Age en raison de sa rigidité.

20180216_110516.jpg

Pour l’encre ce sera du brou de noix, une encre végétale à teinte naturelle déjà utilisée au Moyen-Age. Attention aux tâches sur les vêtements ! Les questions fusent déjà ! Et pour le rouge ? du sang (berk) ou des cochenilles, ces parasites des jardins.

20180216_111824.jpg

On commence tout de suite ! Les enfants sont impatients de pouvoir expérimenter les pleins et les déliés. Ils s’appliquent, même les plus maladroits (n’est-ce pas Murielle !) trouvent l’activité apaisante. Il faut dire que Pascale est une pédagogue ! En même temps qu’elle explique chaque geste aux enfants, elle égraine ses connaissances sur les noms des écritures (gothique, caroline, onciale, chancelière) et sur le document à partir duquel nous travaillons, une bulle du pape Eugène IV datant de 1438 et provenant du fonds de l’abbaye de Mont Sainte Marie.

20180216_110654.jpg

Les pages de « gestique » et de « portée » sont complétées à la fin de cette heure de calligraphie qui a beaucoup plu aux enfants. Ils en redemandent ! Cela tombe bien, nous leur donnons RDV lundi à 14h pour la calligraphie arabe avec Chahrazed.

Un grand merci aux Archives pour ces ateliers des vacances et pour l’accueil chaleureux !